Vemuram

On connaît la passion des japonais pour la fabrication d'objets de très grande qualité, et nous avions jusque là eu la chance d'en profiter lorsqu'ils proposent des guitares (les Gretsch haut de gamme, un modèle en la matière), mais pas forcément sur tant de pédales que ça, à l’exception notable des Tube Screamer originales.
Vemuram se place fièrement dans cet héritage, et ne fait que des overdrives, sans aucun doute parmi les meilleures du monde. Parmi les plus chères aussi. Le bœuf Kobé des overdrives en gros. Un son parfait, au service de vos choix artistiques, avec une orientation claire pour la scène des clubs new yorkais, les géants de la fusion comme Mike Landau, Scott Henderson ou Oz Noy qui sont devenus les ambassadeurs de la marque. Et ils aiment sûrement aussi le bœuf Kobé, comme quoi il n'y a pas de hasard.

Vemuram Vemuram
Vemuram Jan Ray : 420 €
420 euros, ça fait à peu près 100 euros le bouton et 20 euros le footswitch. Mais quels boutons ! La Jan Ray est une des très rares pédales d'overdrive à permettre d'atteindre un gros son crunch gorgé de sustain sans sentir aucune compression. En général, ouverture de son et facilité de jeu ne font pas bon ménage, sauf dans le cas de la Jan Ray. On pense à un Fender brownface poussé à fond, mais en beaucoup plus flexible. Les quatres boutons ? Volume, gain, graves et aigus. Pas de secret, uniquement des composants suffisamment excellents pour que la recette soit parfaitement réussie.
Vemuram Galea : 442 €
454 euros, ça fait à peu près l'équivalent de 8 overdrives SD-1 de chez Boss, soit la possibilité d'utiliser une pédale neuve pour chaque date d'une petite tournée. Soit ça, soit vous investissez une bonne fois pour toute ce bel argent dans une seule pédale qui en vaut la peine, au hasard la Galea. On retrouve l'incroyable qualité de son et de dynamique de la Jan Ray, mais avec un caractère un peu plus sombre, plus tweed que brownface, et surtout deux trimpots qui poussent les possibilités de flexibilité sonore encore plus loin. Les guitaristes utilisent le terme de "saint graal" beaucoup trop souvent, mais la Galea fait partie des rares cas où cet abus est pleinement justifié.

Retour à la page effets neufs...