Pédales d'Effets Beetronics

C'était l'évidence même, et on se demande d'ailleurs pourquoi ce coup de génie a mis si longtemps à arriver : après les guitares relic, les amplis au tweed vieilli à l'usine, voici les pédales pré-défoncées !
Les Beetronics sont fabriquées avec grand soin aux Etats Unis puis ces doux dingues de californiens s'attellent à la tâche ardue de les vieillir de la façon la plus crédible et esthétique possible. Le résultat ? Des pédales qui ont immédiatement une gueule bien plus sauvage et séduisante que le commun des références boutique. Et bien entendu le son est à la hauteur, de la sauvagerie fuzzy que leur look pouvait laisser attendre à des nuances bien plus fines et toujours musicales. Aucun doute : ces pédales vont faire le buzz ! Pardon.

Voir l'essai en vidéo..

Beetronics FX Beetronics FX
Beetronics Octa Hive : 285 €
La Tycobrahe Octavia est devenue la référence absolue de l'octave supérieure, l'octafuzz ultime à l'aune de laquelle toutes les autres seront jugées. La Octahive s'inspire de ce design historique sans chercher à le cacher, mais le rend utilisable dans un contexte plus moderne grâce à des réglages plus poussés. Un switch permet d'utiliser la fuzz seule sans le clash harmonique causé par l'octaver, le bouton Honey dose la violence de l'octave (qui peut devenir vraiment sale et méchante) et le bouton Pre permet d'ajuster le niveau d'entrée dans l'octaver, idéal pour trouver sa vérité entre finesse vintage et destruction massive.
Beetronics FX Beetronics FX
Beetronics Whocta Hell : 285 €
Vous vous êtes lassé de l'octafuzz à octave supérieure ? La Whocta Hell propose donc la version grave... Une fuzz mélangée à une énorme one carrée à l'octave basse, proche d'un synthé analogique façon Moog. Si vous avez viré votre bassiste ou que vous voulez donner un côté plus actuel à vos riffs, c'est l'arme ultime ! Un switch permet de choisir entre une octave et deux octaves plus bas, l'octave est footswitchable de façon indépendante et le tout est évidemment paramétrable à volonté. Peu de fuzz ont à ce point le pouvoir de remuer vos boyaux.
Beetronics FX Beetronics FX
Beetronics Overhive : 285 €
Vous n'allez quand même pas acheter une overdrive de plus juste parce qu'elle a un look d'enfer, non ? Même pour ceux qui ont répondu « ben si », la Overhive a tout de même d'excellents arguments sonores entre ses jacks. Cette overdrive se spécialise dans le son d'un ampli à lampes poussé à fond, avec plus ou moins de gain en fonction de votre réglage de Honey. Les deux switches permettent de nombreuses variations sonores en plus des petits réglages de Tone et de Volume : l'un contrôle un boost des graves tandis que l'autre permet d'ajuster le caractère du son, plutôt moelleux ou plutôt nerveux. Mettez la main dans cette ruche pleine à craquer, aucun doute que vous y trouverez la saveur qui vous inspirera.
Beetronics FX Beetronics FX
Beetronics Buzzster : 222 €
Vous n'en avez pas marre de multiplier les boosters sur votre pedalboard ? Un booster pour pousser votre ampli et avoir un son de base satisfaisant, un autre pour les solos ? Beetronics s'est donc penché sur le sujet et propose cette solution très maline, le Buzzster qui est en fait un "deux en un" (oui comme le shampooing). Le bouton Honey permet d'ajuster le gain que vous rajoutez, et les Nectar et Pollen sont deux volumes de boost indépendants entre lesquels vous pouvez alterner via le footswitch de gauche. Rusé et utilisable dans de très nombreux scénarios possibles.
Beetronics FX Beetronics FX
Beetronics Royal Jelly : 358 €
Une grosse pédale qui prend plein de place sur votre pedalboard, qui en plus coûte une somme rondelette... On pourrait se dire que pour une overdrive ça n'en vaut pas la peine. Mais c'est sans compter le fait la Royal Jelly peut aisément remplacer quatre pédales indépendantes. Elle regroupe un circuit de boost, un circuit d'overdrive et une fuzz, le tout avec une EQ deux bandes ultra efficace. Là où le tout devient vraiment passionnant, c'est que vous pouvez contrôler le dosage (blend) entre drive et fuzz via deux réglages entre lesquels vous alternez via un des trois footswitches. Vous pouvez donc passer d'un drive légèrement fuzzy à une fuzz bien plus prononcée, avec une transition bien plus cohérente puisque vous restez dans la même pédale au lieu d'en chaîner plusieurs. Pour pousser la flexibilité encore plus loin, le footswitch central active une dose d'aigus supplémentaires à la fuzz pour lui donner le côté criard et agressif d'une vilaine boîte à abeilles vintage. Bien sûr, en fonction de vos réglages, ce boost affecte plus ou moins vos deux presets... Autant vous dire qu'il y a de quoi faire.

Retour à la page effets neufs...